zoom sur le syndrome de la queue de l'astragale

Publié le : 06/01/2020

zoom sur le syndrome de la queue de l'astragale

Les 1er signes de la pathologie concernant la queue de l'astragale : La douleur du talon (talalgie), intensifiée lors de la flexion plantaire, est le premier signe de l'apparition du syndrome de la queue de l'astragale. Localisée plus précisément au niveau de la partie supérieure du calcanéus (calcanéum, os du talon), cette douleur est souvent accompagnée d'un œdème au niveau de toute la cheville et de l'arrière-pied.

Les sports concernés : Le syndrome de la queue de l'astragale est le résultat de lésions, souvent occasionnées dans la pratique des sports suivants :

  • au football/futsal (shoots avec le dos du pied),
  • sports de sauts type basketball, le volleyball, le handball,
  • sports de glisse type snowboard (traumatisme de l'astragale en flexion dorsale),
  • sports avec appuis répétés de la pointe du pied, comme la danse classique (pointes répétées) ou encore le cyclisme/vtt.

Les pistes pour s’en sortir : Dès les premiers signes du syndrome, l'association des traitements suivants est vivement recommandée :

  • la cryothérapie (traitement par le froid),
  • la mise au repos de l'arrière-pied et de la cheville par le port d'une orthèse du type chevillère Malleoloc pour limiter la flexion plantaire tout en permettant au sportif/athlète de rester actif,
  • en reprise sportive et en prévention, l'insert de talonnettes dans les chaussures de sport pour réduire les contraintes, ainsi que le renforcement musculaire, les assouplissements et les exercices de proprioception.

Pour faciliter votre navigation, notre zoom sur le syndrome de la queue de l'astragale vous est présenté en plusieurs parties bien spécifiques :
Syndrome de la queue de l'astragale : traitement
Peut-on reprendre le sport après le syndrome de la queue de l'astragale ?
Quels sont les symptômes du syndrome de la queue de l'astragale ?
Définition du Syndrome de la queue de l'astragale, dit de l'os trigone ou du carrefour postérieur ?
Pourquoi le Syndrome de la queue de l'astragale apparaît-il ?

Syndrome de la queue de l'astragale : traitement

L'astragale est un os court possédant un rôle « charnière » puisqu'il contribue, avec les autres articulations de l'arrière-pied, aux mouvements du pied (inversion et rotation) et au fléchissement de la cheville tout en supportant l'ensemble du poids du corps de l'athlète. Il est crucial de ne pas minimiser la douleur de ce carrefour articulaire hypersollicité.

Ainsi, il est important de consulter un spécialiste dès les premiers signes du syndrome afin de réaliser un diagnostic complet et éventuellement prescrire une radiographie ou tout autre examen complémentaire.

Une fois le diagnostic posé, afin de pouvoir soulager et traiter le syndrome de la queue de l'astragale, il sera nécessaire de :

  • mettre au repos temporairement le geste sportif responsable de la douleur.
  • Application d'un traitement par le froid, par exemple à l'aide d'une chevillère avec compresses de froid intégrées pour un effet antalgique et anti-inflammatoire,
  • En phase phase de repos, maintenir l'arrière-pied par une orthèse, 
  • Associer ces conseils de traitement à des exercices de renforcement musculaire et exercices de proprioception,
  • Stimulation électrique.

⚠️ Cette phase de repos avec port d'une orthèse est primordiale !
Sinon l'évolution peut mettre fin à votre carrière sportive ou à la pratique de votre sport favori. En effet par négligence de soins, le syndrome de la queue d'astragale peut évoluer définitivement en une déformation articulaire irréversible ou une pseudarthrose (absence définitive de consolidation de l'os fracturé).

SYNDROME DE LA QUEUE DE LASTRAGALE running

Peut-on reprendre le sport après le syndrome de la queue de l'astragale ?

Il est possible de reprendre le sport après la disparition de la douleur et de l’œdème en cas de syndrome de la queue de l'astragale s'il n'y a pas de fracture.
La phase de repos, ainsi que les exercices musculaires et de proprioception devront être respectés. En cas d'échec du traitement, un acte chirurgical peut être mis en place et la reprise sportive peut avoir lieu à la fin du deuxième mois post-opératoire selon les cas.

Quels sont les symptômes du syndrome de la queue de l'astragale ?

Les symptômes du syndrome de la queue de l'astragale se traduisent essentiellement par une douleur à l'arrière-pied lors de la flexion plantaire.
Si, durant l'examen clinique lors de la mise en hypertension forcée du pied, cette douleur est reproduite, alors le diagnostic du syndrome de la queue de l'astragale sera confirmé. L'apparition d'un œdème est aussi relativement fréquent. Dans certains cas, le tendon fléchisseur du gros orteil, en contact avec cette région postérieure, se retrouve également enflammé (ténosynovite).

Définition du syndrome de la queue de l'astragale, dit de l'os trigone ou du carrefour postérieur ?

Le syndrome de la queue de l'astragale est un conflit postérieur de l'arrière-pied/cheville fréquent chez le sportif. Les éléments osseux et les tissus mous de cette région anatomique, située en avant du tendon d'Achille et à l'arrière de la cheville, sont pris en « tenaille » entre la partie basse de la face postérieure du tibia et la partie supérieure du calcanéus lors de l'hyperextension (pointe du pied vers le bas).

syndrome Astragale

Pour en comprendre le mécanisme, il semble opportun de rappeler l'anatomie complexe de ce carrefour postérieur de la cheville et de l'arrière-pied :

Ses éléments osseux :

  • la face postérieure du talus (appelé aussi astragale) se prolonge en arrière et peut dans certains cas aboutir à un processus de talon long, communément appelé « queue trop longue »,
  • détaché de l'astragale, l'os trigone se situe juste derrière cet os du tarse,
  • la face postérieure du tibia délimite l'avant de cette région anatomique.

Ses tissus mous :

  • les ligaments stabilisent l'ensemble,
  • les tendons le soutiennent,
  • l'astragale forme les articulations synoviales avec le calcanéus dessous et l'os navigateur devant.

Ainsi trois variantes du syndrome de la queue de l'astragale définissent ce conflit postérieur de la cheville et de l'arrière pied :

  • le syndrome du carrefour postérieur sur « queue trop longue » est le conflit osseux où l'astragale est « coincée » entre le tibia et le calcanéus lors de l'hyperextension ou lors d'impacts talon/sol, provoquant une déformation du talus et pouvant conduire à une fracture de fatigue.
  • le syndrome de l'os trigone est aussi un conflit osseux provoquant la déformation de ce petit os, pouvant être « écrasé » entre le tibia et le calcanéus (fracture de fatigue),
  • le syndrome du carrefour postérieur sur « queue courte » est un conflit entre tissus mous et éléments osseux : la capsule synoviale et l'articulation talo-crurale (articulation entre l'astragale et les os de la jambe) sont prises en « tenaille » entre le tibia et le calcanéus.

⚠️ La tendinite du tendon d'Achille ne fait pas partie de ce syndrome douloureux.

Pourquoi le syndrome de la queue de l'astragale apparaît-il ?

L'origine du syndrome de la queue de l'astragale est multifactorielle. Nous notons des causes intrinsèques et des causes extrinsèques :

Causes intrinsèques :

  • un trouble de la croissance : le syndrome de la queue de l'astragale peut être dû à un fragment non soudé de la face postérieure de l'astragale. Ce processus se réalise normalement vers l'âge de 12 ans.
  • des déformations du pied : les pieds prennent « leurs formes » pendant la croissance. À l'âge adulte, une arcade est constituée dans la plante du pied pour lui apporter sa flexibilité et amortir les chocs. Or parfois des déformations plantaires viennent altérer cette structure importante : le sportif aux pieds plats verra cette arcade s’affaisser et toute la plante des pieds toucher le sol. Inversement, le sportif aux pieds creux présentera une courbe excessive de l'arcade plantaire. Ces deux déformations peuvent être la cause de l'apparition d'un syndrome de la queue de l'astragale.

Causes extrinsèques :

  • un apprentissage non acquis ou un manque d'échauffement : tout geste sportif nécessite un apprentissage pour exécuter ce geste technique dans les règles de l'art. Un geste technique mal réalisé, comme une mauvaise talonnade (au football), des pointes déficientes (en danse classique), peuvent être sources du syndrome de la queue de l'astragale. Il est important aussi d'avoir un échauffement de qualité et progressif.
  • des chocs brutaux, et/ou des chocs répétitifs,
  • un traumatisme violent,
  • des chaussures de sport inadaptées comprimant le talus (astragale).

 

N'hésitez pas à nous contacter au 09.77.40.24.13 pour des conseils personnalisés

Découvrez d'autres articles du blog !

Zoom sur la tendinite du tendon d'achille

La tendinite du tendon d'Achille est une pathologie à ne pas sous estimer, en effet elle doit être bien traitée dès les...

Zoom sur l'aponévrosite plantaire ou fasciite plantaire

L'aponévrosite plantaire ou fasciite plantaire est une déchirure du tissu (le fascia plantaire) situé au niveau de la voûte...

Zoom sur la fracture de la fatigue

La fracture de la fatigue ou fracture du stress est une lésion de l'os due au surentraînement sportif. Elle peut-être difficile...

Zoom sur les Métatarsalgies

Lors de la marche, ou en position debout prolongée, des douleurs plantaires peuvent apparaître et vous signalent qu’un problème...