La maladie de Sever, comment la diagnostiquer et la soigner ?

Publié le 11/06/2021 Temps de lecture: 6 minutes

La maladie de Sever, comment la diagnostiquer et la soigner ?

Sans prise en charge et en période de croissance, les pieds touchés par la maladie de Sever risquent de souffrir d’une tendinite à l’insertion du tendon d’achille chronique à l’âge adulte. C’est ainsi que de nombreux professionnels de santé dans le monde entier (chirurgiens orthopédistes, pédicures podologues et podiatres) sont amenés à se pencher sur les pieds de leurs jeunes patients. Plaidoyer sur ce trouble de croissance, ses différents traitements tels le strapping/taping, le port de talonnettes de compensation ou de semelles plantaires reconnues efficaces en conclusion des études cliniques.

douleur talon enfant

  • Les premiers signes de la maladie de Sever : Le pré-adolescent et l’adolescent peuvent éprouver des douleurs au talon survenant après l’activité physique/sportive. Ces algies d’origine mécanique sont calmées par le repos de l’articulation du pied et ne sont jamais nocturnes. Selon le Dr. C.Kowalski¹, des crampes au niveau du mollet et des difficultés à marcher pieds nus sont aussi fréquemment évoquées lors de l’examen clinique.
  • Les sports concernés par la maladie de Sever : La maladie de Sever concerne le plus souvent les passionnés(ées) de sports collectifs (football, basketball, rugby…), d’athlétisme, de course à pied, de sports de sauts et de tennis. Les Drs. QB.Hoang et M.Moetazavi² les décrivaient comme des sports à risque. Les pratiquants de danse classique, de hip-hop et de gymnastique ne sont pas épargnés.
  • Les pistes pour soigner la maladie Sever : Il n’y a pas vraiment de recommandations standardisées concernant la prise en charge de la maladie de Sever. Celle-ci varie en fonction du type et de l’intensité de l’activité sportive/physique, de la morphologie, du stade de l’atteinte… Après lecture des études cliniques, le traitement s’avère le plus souvent multidisciplinaire avec le relevage du talon/des talons via des talonnettes. Des étirements spécifiques et le renforcement physiothérapeutique viennent en complément. Des automassages avec accessoires de la voûte plantaire et gel de massage, le port d’une contention souple de qualité (taping ou tape) à la marche font parties intégrantes des protocoles de soin. Ces combinaisons garantissent l’arrêt de l’activité douloureuse. Une mise au repos dans une botte de compression/d’immobilisation peut être décidée en phase aiguë de la maladie.

Quel traitement pour la maladie de Sever ?

Le repos sportif n’est pas forcément justifié en conclusion des différentes études si et seulement si, les moyens de traitement naturel suivants sont mis en place dès les premiers signes de la pathologie. Quand on souffre de la maladie de Sever, on ne pense pas forcément que porter des orthèses plantaires pourra atténuer le problème. Or en corrigeant l’appui du talon, les talonnettes avec évidement et amortissantes génèrent « l’économie articulaire » donc la diminution des douleurs par moins de pressions, de chocs et de vibrations sur l’os du talon (calcanéus ou calcanéum) tout en combinant une correction valgus ou varus. Le choix de l’orthèse plantaire doit se faire en fonction de la morphologie du patient et du type d’activité.

En outre, la physiothérapie en complément du port de talonnettes adaptées sont des traitements naturels efficaces (études de Wiegerinck et al5, Perhamre et al6 …). Kuyucu et al7 mettent en évidence l’utilité d’un taping dans le cadre d’une diminution immédiate des douleurs lors de la marche. Ces traitements orthopédiques ont l’avantage de ne pas produire d’effets secondaires comme certains médicaments qui sont parfois prescrits. Les automassages avec les mini-balles ou petits rouleaux de massage sont aussi des alliés incontournables. Le port d’une attelle de nuit est parfois prescrit. Le traitement médicamenteux et l’acte chirurgical ne sont normalement pas indiqués en cas de maladie de Sever. La notion d’éducation thérapeutique est aussi l’un des principaux éléments de la prise en charge de la maladie de Sever. Le lien entre le jeune sportif, ses parents, l’entraîneur, les éducateurs et les professionnels de santé est important pour éviter toute récidive.

Exercices pour maladie de Sever

En période de réathlétisation, un programme d’exercices spécifiques est élaboré. Les étirements peuvent être aussi étendus aux autres joueurs non touchés par la maladie en prévention. Quant au renforcement musculaire, il est intégré à distance des séances. B. Renaud, diplômée d’état de pédicure-podologie a établi en 2018 un cycle de réathlétisation dans le cadre de la prise en charge de la maladie de Sever chez le jeune footballeur. Le voici :

exercice pour maladie de sever

Peut-on reprendre le sport après la maladie de Sever ?

Dans les études, les jeunes sportifs et leurs parents concluent que le port du tape garantit une reprise sportive plus rapide toujours en combinaison avec les indications des pistes pour s’en sortir. Hunt et al.³ vont plus loin dans leurs conclusions : le taping appliqué sous la voûte plantaire pendant le sport semblerait conférer un effet sur la biomécanique du pied en diminuant les contraintes. Ainsi une réduction significative immédiate des douleurs.

enfant douleur pied

La reprise sportive se doit d’être graduelle, adaptée au temps de récupération de l’enfant ou de l’adolescent. À l’échauffement, le jeune sportif doit être capable de faire une séance sans aucune douleur avant de continuer. Il est crucial de bien s’hydrater. Des cycles de réathlétisation sont étudiés au cas par cas avec des étirements musculaires à distance des séances d’entraînement par exemple.

Peut-on prévenir la maladie de Sever ?

La réponse est OUI. Un bon chaussage de sport, ainsi que le port de semelles plantaires sont nécessaires. Les déformations du membre inférieur peuvent être corrigées avec une genouillère élastique de maintien et une orthèse plantaire pour le genu varum et le genu valgum à titre d’exemple. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’accent doit être mis sur la prévention, dans le but d’amener une guérison du patient sans récidive par une prise en charge multidisciplinaire. Une formation accrue des éducateurs dans les associations sportives, aux premiers signes évocateurs de la maladie de Sever, est intéressante.

enfant douleur au talon

Pour Sally4, la prévention est le moyen le plus efficace pour limiter la survenue de la maladie de Sever. Elle doit passer par la gestion commune de la pathologie : professionnels de santé (médecin du sport/ médecin traitant, masseur-kinésithérapeute, podologue…) parents et adolescents vont dans le même sens et s’informent mutuellement. Une consultation chez le podologue pour déterminer avec précision si le jeune sportif est en surcharge d’activité est recommandé. Enfin la mise en évidence de certains troubles statiques et leurs corrections précoces peuvent empêcher aussi la survenue de la maladie.

Douleur sous le talon, est-ce la maladie de Sever ?

La maladie de Sever est une ostéochondrose (ou ostéochondrite) apophysaire, qui touche les jeunes entre 7 et 14 ans. Elle peut être unipodale ou bipodale (elle atteint les deux pieds). Comme ses racines grecques l’indiquent, le cartilage (khondros) et l’os (ostéon) du talon observent un trouble de croissance, appelée dystrophie. Sa physiopathologie n’a pas toujours été bien définie. Mais il semble aujourd’hui que l’explication suivante devient unanime : lorsque le cartilage de croissance/cartilage de conjugaison (région par encore entièrement ossifiée) grandit plus vite que les muscles et leurs tendons pendant la croissance, ce phénomène génère des tractions excessives sur le point d’insertion du tendon calcanéen (apophysite calcanéenne). De plus le triceps sural, muscle du mollet rattaché aussi au tendon d’achille se contracte et tire sur l’apophyse. Ainsi un « stress » est généré provoquant des douleurs, majorées par les sursollicitations sportives et/ou mécaniques. On parle alors de maladie de Sever.

image rappel anatomique articulation cheville pied

Cette maladie de surcharge, découverte en 1912 par James Warren Sever, est aussi appelée communément maladie d’Osgood-Schlatter du pied car son « mécanisme » ressemble à la maladie d’Osgood-Schlatter, ostéochondrose de croissance du genou. Une fois la croissance terminée, la maladie de Sever se résorbe d’elle-même. D’autres facteurs augmentent le risque de développer cette pathologie du pied. On les classe en deux groupes :

  • les facteurs intrinsèques : la surcharge pondérale, le manque ou l’inadaptabilité d’entraînement, les microtraumatismes et/ou tensions dues aux sports concernés, la recherche de la performance à tout prix en rupture avec le processus de croissance, les défauts/malformations d’alignement (pieds plats, pieds creux, pieds en pronation excessive…),
  • les facteurs extrinsèques : des chaussures inadaptées, un ballon trop dur, une mauvaise qualité du terrain de sport, le manque d’échauffement et d’étirements, le type d’activités sportives…,

La radiographie en diagnostic de la maladie de Sever

Les radiographies de première intention permettent d’exclure toute autre pathologie du talon comme la tendinite du tendon d’achille mais ne suffisent pas à établir la présence de la maladie de Sever. Seul l’examen clinique approfondi du professionnel de santé permet de diagnostiquer définitivement la maladie. Quand on sait que 60 % des enfants ont un chaussage inadapté en France et les répercussions que peut avoir la maladie de Sever à l’âge adulte, on comprend donc pourquoi la consultation chez le podologue est (presque) obligée en prévention. Sans oublier les traitements orthopédiques reconnus et la physiothérapie pour dompter la douleur en cas de survenue de la pathologie tout en corrigeant les éventuels troubles du membre inférieur.

 

Les conseils présents sur ce blog ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic de votre médecin généraliste ou autre professionnel de santé. En cas de doute, l'équipe Sport Orthese se tient à votre disposition pour vous aider dans votre choix. Pour ce faire, n'hésitez pas à demander une assistance personnalisée par un professionnel au 09-77-40-24-13 ou sur RDV.

Source Références études/ouvrages

C.Kowalski¹, Biomécanique du Pied, 2012, Médecine et Chirurgie du pied
QB.Hoang et M.Moetazavi², Pediatric overuse injuries in sports, 2016
Hunt et al.³, Arch taping as a symptomatic treatment in patients with Sever’s disease: A multiple case series, 2007
M.Sally4, Apophysites- Revue de la littérature et nouvelle direction, 2014, Docteur en Médecine
Wiegerinck et al5, Incidence of calcaneal apophysitis in the general population, 2014
Perhamre et al6,
Kuyucu et al7, Journal of Orthopaedic Surgery and Research, 2017
B. Renaud8, Prise en charge de la maladie de Sever chez le jeune footballeur, 2018-2019

Articles liés
Articles récents
Prendre un rdv téléphonique
Email
Messenger
Vous n'êtes pas connecté.
Connexion
Inscription
Prix Unitaire: 0,00 0,00
PROMO
x 0 - + 0,00
Total produits
Livraison
🎁 Offerte
Encore N € pour la livraison offerte
Total TTC
Commander
Inscription (gratuit)
Demande de devis
Offre parrainage