Offre pro Tarifs préférentiels
0

FAQ sur les bas de contention

Publié le 01/08/2022 Temps de lecture: 10 minutes

FAQ sur les bas de contention

« 45 % des français déclarent avoir des symptômes d’insuffisance veineuse », voici ce que révèle l’Institut français d’opinion publique (IFOP) dans une récente enquête de grande envergure et qualitative. La maladie veineuse est ainsi un vrai problème de santé publique. La bonne nouvelle ? Il existe des solutions efficaces en prévention de la phlébite, des varices, des sensations de jambes lourdes, des œdèmes,… mais aussi en traitement. Nous allons au travers de cette foire aux questions sur la compression contention veineuse faire le point sur les questions les fréquemments abordées.

Comment et quand utiliser la compression et la contention veineuse ?

Quand mettre ses bas de contention ?

Les bas de compression sont à enfiler dès le lever. Ils sont à retirer avant le coucher. À ce stade, nous vous conseillons de prendre une douche et d’appliquer votre crème hydratante sur les jambes ensuite pour qu’elle agisse bien toute la nuit.

Combien de temps doit-on porter des bas de contention ?

Pour une action optimale, il est nécessaire de porter ses bas de contention médicale toute la journée. Cependant, la durée de port dépend du type de pathologie veineuse à traiter, comme par exemple :

  • en présence de varices (⩾3mm), le port est de longue durée,
  • après une chirurgie des varices ou une sclérothérapie, la durée de port est comprise entre 4 et 6 semaines,
  • en cas d’ulcère veineux ouvert de stade C6, il est recommandé de garder la compression veineuse jusqu’à la cicatrisation,
  • en cas d’œdème chronique, le traitement est à réévaluer régulièrement par votre médecin avec un port au long cours,
  • lors d’un voyage en position assise et sans bouger, la compression voyage est à enfiler quelques heures avant le départ. Elle doit être gardée tout au long du voyage.

En prévention des douleurs aux jambes, des jambes gonflées,… il est intéressant de garder du matin ou soir la compression médicale surtout en cas de travail en position debout ou assise prolongée.

Phlébite et voyage en avion : et après ?

Après un vol long courrier, les bas de compression veineuse sont indiqués pour prévenir la thrombose post voyage en avion.

contention-en-avion

Dois-je porter mes bas de compression la nuit ?

NON. Car les membres inférieurs ne doivent en aucun cas être comprimés la nuit sans surveillance médicale. Seules des bandes à allongement court (bandes de contention) peuvent être prescrites par un professionnel de santé la nuit, car elles ne « compriment » pas, mais maintiennent. D’où l’importance ici de la différence entre la compression et de la contention.

Comment mettre des bas de contention ?

Voici les bonnes pratiques à adopter pour enfiler les bas de contention sans les filer :

  • enlevez vos bagues et bracelets,
  • si vos ongles sont longs, vérifiez qu’ils n’accrochent pas ou qu’ils sont bien lisses au bout. Si ce n’est pas le cas, passez une lime à ongles aux grains doux et fins sur les bouts de vos doigts,
  • n’appliquez surtout pas de crème à ce stade mais plutôt le soir au coucher,
  • bien attendre que votre peau soit sèche si vous avez pris une douche avant,
  • retourner la bonneterie sur l’envers,
  • introduisez la pointe du bas, puis le talon. L’enfile bas est préconisé à ce stade pour les sujets ne pouvant pas atteindre facilement et sans douleur l’avant-pied,
  • faites glisser la chaussette jusqu’au genou, le bas jusqu’en haut de la cuisse ou le collant jusqu’en haut de la taille,
  • pour qu’il n’y ait aucun pli, massez tranquillement de bas en haut.

 comment-mettre-ses-bas-de-contention

Dois-je retirer mes bas de contention effet garrot ?

OUI. Cet effet indésirable de serrage peut être dû à une classe de compression trop élevée, une taille trop petite, un mauvais positionnement ou tout simplement des bas de mauvaise qualité. Il est donc crucial d’enlever de suite la contention élastique et de faire identifier les causes par un professionnel de santé.

Comment choisir la taille des bas de contention ?

Le choix de la bonne taille des bas de contention est une étape indispensable pour bénéficier d’une compression adaptée à sa pathologie et à sa morphologie. La prise de mesure est obligatoire avant la délivrance de la compression contention comme l’indique la Haute Autorité de Santé depuis de nombreuses années. Elle doit être réalisée le matin dès le réveil. Si cela n’est pas possible, il est important de vous allonger les jambes surélevées pendant 20 à 30 minutes. Un guide des tailles avec les mesures à prendre est disponible sur chaque fiche produit de la catégorie compression contention proposée par Sport-Orthèse.

Contre-indications à la contention et intolérance potentielle : qu'en est-il ?

J’ai une sensation de fourmillement avec mes bas de contention, est-ce normal ?

NON. Vous devez retirer vos bas et consulter votre médecin généraliste dès que possible. Cela peut-être dû à plusieurs facteurs, notamment le suivants :

  • Compression excessive : Si les bas de contention sont trop serrés (par un mauvais choix de taille notamment) ou simplement mal ajustés (par un positionnement inapproprié), ils pourraient exercer une pression excessive et de manière non uniforme sur les nerfs et les vaisseaux sanguins, provoquant des sensations de fourmillements, d'engourdissement ou de picotements dans les jambes.
  • Réaction allergique : Certaines personnes peuvent être sensibles aux matériaux utilisés dans les bas de contention, ce qui peut entraîner des irritations de la peau et des sensations désagréables.
  • Problèmes circulatoires sous-jacents : Dans certains cas, des problèmes circulatoires préexistants, tels que des varices ou une thrombose veineuse profonde, peuvent causer des sensations de fourmillements, et les bas de contention pourraient ne pas être suffisants pour résoudre ces problèmes.

Parfois, quand j’enlève mes bas de compression, je me gratte en haut du mollet et j’ai une marque. Pourquoi ?

Il s’agit d’un mauvais positionnement de la partie haute (revers) du bas de contention et d’une hypersensibilité liée à la bande autofixante. Pour remédier à cela, vous devez faire contrôler la pose de vos bas par votre prescripteur de bas ou vous rendre à la pharmacie. L’éducation thérapeutique au traitement compressif délivrée par votre professionnel de santé permet d’éviter ces problématiques de striction et de grattage. Nous vous conseillons de bien hydrater votre peau le soir avant le coucher avec une crème pour le corps de type huile végétale bio ou d’une crème hydratante naturelle.

Je prends un médicament veinotonique. Est-ce que ce traitement peut remplacer une éventuelle contention ?

NON. Les veinotoniques ne peuvent en aucun cas remplacer la compression veineuse qui a unanimement fait ses preuves scientifiquement en cas de maladie veineuse contrairement aux phlébotoniques. Par contre, leur association au port d’une contention élastique peut être intéressante. Pour ce faire, votre médecin généraliste pourra vous prescrire une cure de vigne rouge s’il l’estime nécessaire et adaptée à votre situation.

Existe-t-il de nombreuses contre-indications liées au port de la compression veineuse ?

NON. Les contre-indications sont principalement liées à l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs et à la thrombose septique.

Bas de contention : bienfaits et indications

Pourquoi mettre des bas de contention ou chaussettes de contention ?

Les différents facteurs de risque de l’insuffisance veineuse ont presque autant d’impacts négatifs sur le quotidien des femmes que sur celui des hommes. Une raison supplémentaire pour s’en protéger efficacement par une méthode thérapeutique non médicamenteuse reconnue scientifiquement et par les autorités publiques. Les principaux bienfaits des bas de contention sont :

  • l’effet anti œdémateux bénéfique pour réduire ou éviter l’enflure des jambes, des pieds et des cuisses,
  • améliorer le retour veineux afin d’éviter la sensation de jambes lourdes et douloureuses, de pieds froids,…en prévention de la phlébite ou thrombose veineuse et de l’embolie pulmonaire,
  • favoriser la circulation sanguine pour réduire les varices, éliminer les crampes, prévenir des jambes sans repos, aider à la cicatrisation d’un ulcère veineux et à réduire son risque de récidive,
  • réduire les séquelles post-thrombotiques.

chaussettes-de-contention-ou-mi-bas

Collants, chaussettes et bas de contention classe 2 : à quoi ça sert ?

Le port d’un dispositif de contention ou de compression médicale de classe 2 est indiqué pour :

  • soigner les varices naturellement. Quand elles sont situées au-dessus du genou, il faut privilégier les bas ou les collants,
  • prévenir le lymphœdème et toute autre maladie thromboembolique veineuse postopératoire, ∙ prévenir la phlébite profonde lors de la grossesse ou en post-partum (la compression de classe 3 est indiquée pour les femmes enceintes déjà touchées par une affection veineuse chronique),
  • prévenir la thrombose du voyageur.

Kyste poplité et bas de contention : quel intérêt ?

Une prise en charge adaptée aux causes de cette pathologie du genou et pluridisciplinaire est nécessaire en présence d’un kyste poplité (ou kyste de Baker) chez l’adulte. La bande de contention (non-élastique) fait partie intégrante du traitement naturel et doit être associée aux autres traitements possibles (orthèse, massage, chirurgie,…). Elle contribue à maintenir l’articulation du genou, à réduire le gonflement et la douleur au genou. Cependant, il est important de souligner que le port de bas de contention ne constitue pas un traitement direct pour le kyste poplité lui-même. Avant de porter des bas de contention en cas de kyste poplité, il est crucial de consulter votre médecin pour évaluer votre état de santé, déterminer si les bas de contention sont adaptés à votre situation, et vous conseiller sur la durée et la manière appropriée de les porter. Il peut également examiner d'autres options de traitement pour le kyste poplité, selon la gravité de la condition. Si vous présentez des symptômes tels que douleur, raideur, gonflement ou une augmentation de la taille du kyste, vous devriez consulter un professionnel de santé pour un diagnostic précis et un plan de traitement approprié.

Mon médecin m’a prescrit des bas de contention grossesse : quelle matière choisir pour l’été ?

Les bas de contention pour l’été sont à privilégier. Leur structure textile est basée sur un tricot tramé composé de matières naturelles absorbantes (coton, lin, …) et de peu de fibres synthétiques thermorégulantes (polyamide, …). Vous devez opter pour les modèles transparents et de couleur chair ou pastel. Contrairement aux idées reçues, les bas longs appelés collants de maternité haute technicité protègent les jambes de la chaleur lors de la canicule. En général, leur compression de classe 2 est recommandée pendant toute la grossesse et 6 mois après l’accouchement. Les bas de contention classe 3, voir classe 4, sont à porter en cas de maladie veineuse chronique. La culotte des collants s’adapte à la morphologie changeante des femmes enceintes.

 chaussettes-contention-ete

Je suis passionné(e) de course à pied : puis-je enfiler des bas de contention sport ?

OUI. Parce que les courses sur sol dur répétitives occasionnent des lésions veineuses, il est nécessaire d’en soulager les douleurs et les œdèmes. Les bas de compression sportive sont à porter après l’effort suffisamment longtemps pour des résultats rapides. Les manchons de compression sont aussi de précieux alliés.

Faut-il des bas de contention pour prendre l’avion ?

OUI. Les scientifiques sont unanimes : les bas de compression pour avion sont efficaces en prévention de la thrombose veineuse superficielle. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article consacré aux dispositfs de contention veinseuse en avion.

Peut-on porter des bas de contention après un accouchement ?

OUI. Au regard des études cliniques, le collant de contention grossesse (et le bas de contention) sont reconnus efficaces en prévention ou en traitement contre l’œdème aux jambes. Ils permettent aussi de lutter contre la thrombophlébite du post partum et ses symptômes (gonflement des jambes, douleur des membres inférieurs, …) et sont donc conseillés après un accouchement.

contention-et-grossesse

Je suis paraplégique : est-ce que mon kiné a le droit de réaliser une prescription de bas de contention ?

OUI. Chez les sujets souffrant de paraplégie de longue date ou atteinte de lésion à la moelle épinière, les mi bas de contention classe 3 (chaussettes de contention classe 3) aident à prévenir la thrombose veineuse profonde, l’hypotension orthostatique et post-exercice.

Qu’est ce que la contention médicale et la compression veineuse ?

Qu’est ce que des bas de contention ?

Les bas de contention ou bas de compression veineuse sont décrits par Vidal® comme « éléments essentiels du traitement et de la prévention des thromboses veineuses » Au même titre que les bandes, collants et chaussettes de contention, ces moyens thérapeutiques majeurs de la maladie veineuse chronique sont regroupés en quatre classes de contention ou de compression par la Haute Autorité de Santé (HAS) :

  • la contention classe 1 (10 à 15 mmHg),
  • la compression classe 2 (15,1 à 20 mmHg),
  • la compression classe 3 (20,1 à 36 mmHg),
  • la compression classe 4 (> 36 mmHg).

 bas-de-contention-veineuse

Compression et contention, quelles différences ?

Selon la Haute Autorité de Santé, l’appellation générale « bas de compression » désigne soit les bas aux fibres élastiques, soit les bas de contention aux matériaux non-élastiques ou peu élastiques. Néanmoins, leurs fonctions sont bien distinctes :

  • Les bas de compression veineuse ont un rôle « actif »: une pression constante est exercée au repos et lors des mouvements à l’effort. Ils se déclinent en deux catégories phares :
    • 1°) les bas de compression dégressive délivrant des pressions maximales aux chevilles qui diminuent en montant le long de la jambe. En cas de station debout ou assise prolongées, ils sont idéals pour soulager les jambes lourdes et douloureuses, réduire l’œdème vespéral et en prévention de la thrombose veineuse.
    • 2°) les bas de compression progressive aux pressions faibles à la cheville, et plus fortes au mollet. En cas d’insuffisance veineuse du sujet sportif, leur port est efficace au même titre que la compression dégressive.
  • Les bas de contention veineuse travaillent de façon « passive ». Ils s’opposent à l’hypertrophie musculaire (augmentation des muscles) par « une pression de travail » lors de la contraction (à l’effort). Au repos ou en position allongée, cette pression est quasiment inexistante. Ainsi, ce traitement non compressif est efficace qu’en cas de travail des muscles des membres inférieurs (marche,…).

Qu’est-ce qu’un bas de contention pied ouvert ? Indications.

Les bas de contention sans orteil ou sans pied sont des variantes des bas de compression pieds fermés. Ils sont indiqués :

  • Après une intervention chirurgicale à risque thromboembolique veineux. Leur port intervient en complément du traitement anticoagulant ou seul (en cas de contre-indications de ce type de médicaments). Le pied ouvert des bas anti-thrombose facilite l’examen des tissus cutanés. En ce sens, la Haute Autorité de Santé (HAS) confirme l’intérêt des bas de compression classe 2 dégressive, communément appelés bas de contention classe 2 sans orteil. La version courte type chaussettes de contention est préférée aux bas cuisses.
  • En cas de certaines pathologies de l’avant-pied tel l’hallux valgus, la mycose du pied et l’ongle incarné. ∙ au printemps et en été. La contention pieds ouverts permet de succomber à la mode claquettes chaussettes ou chaussures ouvertes en toute circonstance.

 bas-de-contention-ouvert-aux-pieds

A quoi servent les chaussettes et les bas de contention et quand les porter ?

Montant jusqu’en haut de la cuisse, le bas de contention veineuse exerce une pression confortable jusqu’en haut de la partie haute du membre inférieur. Ces bas médicaux de compression sont aussi appelés bas cuisses autofixants : leur technique, brevetée via une bande auto-adhésive, garantit leur parfait maintien tout en évitant les irritations cutanées. Ils sont la version actuelle et métamorphosée des anciens bas à varices. Quant aux chaussettes de contention, elles sont les versions courtes des précédents bas. Également appelée mi-bas ou bas jarret, la chaussette de contention est aussi efficace que le bas ou le collant de contention, selon la Haute Autorité de Santé. Leur choix se porte en général sur les caractéristiques de bonneterie les plus appréciées des personnes : le confort, le style, la facilité et la rapidité à enfiler, son pouvoir thermorégulant, anti-transpirant et anti-odeur,… Et bien entendu de la pathologie à traiter ou à prévenir.

 

La contention compression doit toujours faire l’objet d’une prescription médicale : cette foire aux questions est d’ordre généraliste, s’appuie exclusivement sur des études cliniques randomisées, préconisations de l’assurance maladie et de la Haute Autorité de Santé. Néanmoins, elle ne doit en aucun cas remplacer les recommandations de votre professionnel de santé.

Références

https://www.vidal.fr/maladies/coeur-circulation-veines/thrombose-veineuse-phlebite/bas-contention.html
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2010-12/fiche_de_bon_usage_-_compression_medicale_dans_les_affections_veineuses_chroniques.pdf
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2010-12/rapport_compression_medical_1276_vf.pdf
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2010-12/fiche_de_bon_usage_-_compression_medicale_en_prevention_de_la_thrombose_veineuse.pdf
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/jambes-lourdes/consultation-medicale-traitement-contention
https://bmcgeriatr.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12877-019-1087-1
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/15313740/
https://influencesante.fr/medecine-douce/comment-soigner-naturellement-un-kyste-poplite.html
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/gonalgie/consultation-medicale-traitement
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2010-12/fiche_de_bon_usage_-_compression_medicale_en_prevention_de_la_thrombose_veineuse.pdf
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35399341/https://cepidc.inserm.fr/en/node/1208
https://hal.univ-lorraine.fr/hal-03298163/document
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3304561/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2565483/
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2010-12/avis_compression_medicale_1276_23_11_2010.pdf

Articles liés
Articles récents
Prendre un rdv téléphonique
Email
Messenger
Vous n'êtes pas connecté.
Connexion
Inscription
Prix Unitaire: 0,00 0,00
Promo
x 0 - + 0,00
Total produits TTC
Livraison
🎁 Offerte
Encore N € pour la livraison offerte
Total TTC
Commander